Après une année d'incertitude, quel est le niveau de confiance des exportateurs canadiens envers le commerce international? Cet infographie montre les faits saillants de l'Indice de confiance commerciale de l'automne 2017.

Indice de confiance commerciale de l’automne 2017 : un regard plus critique sur les six prochains mois

0 votes

Indice de confiance commerciale de l’automne 2017 :

un regard plus critique sur les six prochains mois

L’indice de confiance commerciale (ICC) de l’automne 2017 a été publié le 15 décembre. À l’approche de l’hiver, les entreprises sont un peu plus frileuses face à l’exportation.

L’ICC sert à prendre le pouls des exportateurs canadiens relativement aux occasions d’affaires nationales et internationales des six prochains mois. Malgré le degré de confiance inattendu du printemps, l’incertitude qui règne dans le monde semble avoir gagné les entreprises canadiennes en cette fin d’année. Voici quelques faits saillants du rapport sur l’ICC.

L’ICC a diminué par rapport au résultat de 73,9 du printemps 2017

La confiance commerciale en bref

La confiance des exportateurs à l’égard des ventes s’effrite.

16,1 à 15,6

Ventes sur le marché intérieur

17,0 à 16,6

Ventes à l’exportation

13,4 à 13,2

Conjoncture économique nationale

Voici quelques facteurs qui inquiètent de plus en plus les exportateurs :

Demande saisonnière

Protectionnisme à l’échelle mondiale

Hausses de taux d’intérêt

 

La bonne nouvelle :

Les exportateurs affichent une plus grande confiance en ce qui concerne les débouchés internationaux.

 

12,8 à 13,3

Conjoncture économique mondiale

14,7 à 14,8

Occasions d’affaires à l’étranger

 

Les exportateurs se montrent de plus en plus optimistes à l’égard des facteurs suivants :

Améliorations de l’économie mondiale

Baisse des cours du pétrole et du gaz naturel

Meilleures occasions à l’étranger

 

Quelles sont les entreprises les plus inquiètes?

Les petites et les grandes entreprises sentent la pression, mais les moyennes entreprises restent optimistes.

73,6 à 73,4

ICC des petites entreprises

74,5 à 73,7

ICC des moyennes entreprises

71,6 à 74,0

ICC des grandes entreprises

La confiance s’est émoussée dans toutes les régions, mais ce sont les provinces de l’Atlantique qui ont enregistré la baisse la plus marquée (2,7 points).

ICC par région

Les technologies de l’information et des communications et l’infrastructure et l’environnement sont les deux seuls secteurs où l’ICC a augmenté depuis le printemps 2017.

ICC par secteur de marché

Les raisons de cet effritement

La baisse de l’ICC cette saison n’est pas fortuite; étant donné la grande incertitude qui a régné tout au long de 2017, il aurait été difficile d’imaginer que les entreprises seraient épargnées.

Voici quelques changements qui sont dans le collimateur des Canadiens :

 

La renégociation de l’ALENA

Le Canada, les États-Unis et le Mexique entretiennent des liens commerciaux indissociables grâce à l’ALENA. En raison de la renégociation de l’accord, bon nombre d’entreprises canadiennes se montrent plus prudentes face au commerce nord-américain.

23 %

Entreprises canadiennes qui sentent que la renégociation de l’ALENA leur cause du tort

De ces 23 %, les entreprises canadiennes ont donné les réponses suivantes aux renégociations de l’ALENA

Réaction des entreprises canadiennes à la renégociation de l’ALENA

 

Marchés principaux pour les entreprises qui envisagent diversifier leurs exportations

Les entreprises se diversifient en perçant de nouveaux marchés

 

Préparation pour l’AECG

Depuis l’entrée en vigueur de l’AECG le 21 septembre, les exportateurs canadiens ont plus facilement accès à un marché très prometteur de 500 millions de clients potentiels. Mais profitent-ils vraiment de ce débouché?

 

18 %

Entreprises qui développent de nouveaux produits, services ou processus de production pour l’Europe

15 %

Entreprises qui augmentent leur production pour accroître leurs volumes d’exportations vers l’Europe

 

26 %

Entreprises canadiennes qui portent une plus grande attention au marché européen

Malgré une année remarquable au chapitre des accords de libre-échange au Canada, 56 % des exportateurs affirment que ceux-ci n’ont pas d’incidence sur leur stratégie d’exportation.

 

Exploration de l’économie mondiale/diversification des marchés

L’activité des entreprises canadiennes dans leurs marchés actuels a légèrement ralenti, sauf aux États-Unis.

Exploration de l’économie mondiale/diversification des marchés

Les cinq grandes difficultés des exportateurs en Chine

Les cinq grandes difficultés des exportateurs en Chine

35 à 31
Exportateurs qui ont commencé à exporter vers de nouveaux pays ces deux dernières années

Principaux marchés ces deux dernières années :

Principaux marchés ces deux dernières années

54 à 49
Exportateurs qui ont l’intention d’exporter vers de nouveaux pays dans les deux prochaines années

Principaux marchés pour les deux prochaines années :

Principaux marchés pour les deux prochaines années

L’économie canadienne

Compte tenu de la valeur actuelle du dollar canadien et de la hausse des taux d’intérêt, bon nombre d’entreprises sentent une pression économique.

46 à 36

Le nombre d’exportateurs qui pensent profiter de la valeur actuelle du dollar canadien a diminué depuis le printemps 2017

Outre la valeur du dollar, la hausse des taux d’intérêt n’est pas sans conséquence pour les exportateurs canadiens.

21 %

Exportateurs qui affirment que les taux d’intérêt élevés nuisent à leurs exportations

48 %

Exportateurs touchés qui affirment que les taux d’intérêt élevés leur coûtent cher et réduisent leurs marges bénéficiaires

34 %

Exportateurs touchés qui ne songent pas à prendre des mesures pour s’adapter aux nouveaux taux d’intérêt

6 à 11
Une plus grande proportion des entreprises exportatrices pensent que les conditions de financement se détérioreront

La croissance du marché intérieur a légèrement fléchi depuis le printemps 2017.

 

40 à 37
Une moins grande proportion des entreprises exportatrices affirment songer à accroître les embauches dans les 6 prochains mois

24 à 30
Une plus grande proportion des exportateurs estiment qu’il sera très difficile de trouver de la main-d’œuvre qualifiée

 

Regard sur l’avenir

La confiance des exportateurs a légèrement diminué, mais les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises. Les entreprises canadiennes ont de nombreuses raisons d’être optimistes.

Les investissements internationaux demeurent stables;
23 %
des entreprises canadiennes investissent à l’étranger ou ont l’intention de le faire.

De ces entreprises :

65 %

ont établi de nouvelles succursales

45 %

ont construit de nouveaux entrepôts

19 %

ont acquis une société étrangère

Même au Canada, où les exportateurs sont très frileux, les entreprises ont de bonnes raisons de croire qu’elles continueront d’avoir du succès dans les prochains mois :

15 %

ont développé de nouveaux produits

12 %

ont observé une hausse de la demande pour leurs produits

9 %

ont prévu une croissance de leurs ventes sur le marché intérieur

L’effritement de la confiance des exportateurs canadiens est certes préoccupant, mais il ne faut pas oublier que le regain de confiance du printemps 2017 était inattendu et que, malgré le contexte politique et environnemental incertain, l’ICC est tout de même 1,2 point plus élevé qu’à la même période l’an dernier.

Au fil des ans, nous avons observé des baisses beaucoup plus importantes de l’ICC – et nous nous sommes tirés d’affaire. La prudence est de mise, mais ce n’est pas le moment de renoncer à trouver de nouveaux débouchés internationaux pour votre entreprise.

 

À propos de l’indice de confiance commerciale

Le sondage d’EDC sur l’indice de confiance commerciale (ICC), réalisé deux fois par an depuis 1999, sert à prendre le pouls des exportateurs canadiens et à connaître leurs attentes relativement aux occasions d’affaires internationales dans les six prochains mois. Il s’agit d’un indice composé basé sur les réponses à des questions portant sur cinq éléments : les ventes à l’exportation, les occasions d’affaires à l’étranger, la conjoncture économique mondiale, les ventes sur le marché intérieur et la conjoncture économique nationale.

Indice de confiance commerciale de l’automne 2017 : un regard plus critique sur les six prochains mois was last modified: juillet 17th, 2018 by Export Development Canada.
  • Cet article a-t-il été utile?
  • Oui   Non