Affichant une croissance remarquable de 8 % en 2017, les exportations progressent plus vite que le reste de l’économie.

Prévisions à l’exportation : trois raisons de percer les marchés internationaux

1 vote

La croissance est prévue pour les entreprises canadiennes qui vendent à l’international. Ce jeudi, le 14 décembre à 13h, nous en parlerons davantage lors du webinaire sur les prévisions à l’exportation.

En plus de l’ALENA, découvrez comment les accords commerciaux avec d’autres pays créent de nouveaux acheteurs pour les produits canadiens :

  1. L’Accord économique et commercial global
  2. L’Alliance du Pacifique
  3. Marchés émergents

Prévisions à l’exportation : trois raisons de percer les marchés internationaux

Peter HallPeter G. Hall
Vice-président et économiste en chef
Exportation et développement Canada


La dernière année a été assez tumultueuse pour l’économie mondiale, mais les entreprises canadiennes, surtout les exportateurs, surfent sur la vague. Affichant une croissance remarquable de 8 % en 2017, les exportations progressent plus vite que le reste de l’économie.

Les entreprises et les entrepreneurs canadiens qui vendent des produits aux États-Unis et à l’étranger font bonne figure

De nombreux événements importants sont venus créer, en 2017, de nouveaux débouchés internationaux pour les entreprises canadiennes. Le Canada a signé un nouvel accord commercial avec l’Union européenne (UE) et ouvert de nouveaux débouchés en Amérique latine. Sans oublier que les célébrations du 150e du Canada ont confondu les détracteurs en attirant au pays des touristes du monde entier. Saviez-vous qu’un demi-million de touristes chinois ont visité le Canada cette année?

Les entreprises canadiennes de toute taille et de tous les secteurs ont d’excellentes perspectives de croissance et d’expansion grâce au commerce international. En fait, comme la croissance des exportations dépasse celle de l’économie, le commerce international est de plus en plus essentiel à la réussite des entreprises, peu importe le secteur d’activité ou la taille.

Votre entreprise est-elle prête à explorer les débouchés internationaux?

À l’approche de la nouvelle année, c’est le moment idéal de jeter un coup œil aux Prévisions à l’exportation. Qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise? Voici les trois grandes occasions qui pourraient stimuler la croissance de votre entreprise à l’international en 2018 :

1. L’Accord économique et commercial global (AECG) avec l’UE, qui entre en vigueur en 2017, compte parmi les facteurs qui changeront la donne pour les entreprises canadiennes de tous les secteurs. En effet, ces dernières profiteront d’une réduction des droits sur les produits qu’elles vendent à l’un des 28 pays de l’UE. Les services – notamment le transport et le tourisme – sont une valeur sûre en Europe. En fait, 12 % des exportateurs de services canadiens font des affaires dans cette région du globe.

L’Europe représente un énorme marché pour les activités commerciales canadiennes à l’international dans les secteurs suivants :

  • Technologies
  • Logiciels
  • Plastique
  • Biens de consommation

Combien les Européens ont-ils payé, environ, pour des biens canadiens en 2017? En voici une idée :

  • France – 32 M$
  • Allemagne – 26 M$
  • Royaume-Uni – 37 M$

Participez à notre webinaire gratuit des Prévisions à l’exportation ce 14 décembre

2. L’Alliance du Pacifique est formée de quatre pays d’Amérique latine – Mexique, Pérou, Chili et Colombie. En octobre, le Canada est devenu un État associé de l’Alliance, ouvrant la voie à des débouchés et à des économies pour les entreprises canadiennes, en plus des échanges commerciaux de l’ordre de près de 50 G$ que nous réalisons déjà dans la région.

D’énormes possibilités s’offrent aux entreprises canadiennes dans les secteurs suivants :

  • Technologies propres
  • Logiciels
  • Infrastructures
  • Communications
  • Commerce de détail
  • Exploitation minière

3. Marchés émergents. On entend parler depuis longtemps de la classe moyenne émergente en Chine, qui stimule la demande pour des biens et services canadiens de grande qualité. Fort vaste, la demande vise autant les aliments crus ou transformés que les savons, les films et les pièces d’avions. La Chine est immense, mais la croissance ne se limite pas à ses frontières; l’Inde, le Brésil et les pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Europe de l’Est en plein essor, entre autres, convoitent des biens et des services que les entreprises canadiennes peuvent fournir.

Les marchés émergents représentent tout juste 13 % des exportations canadiennes à l’heure actuelle. Mais ces marchés ont le vent dans les voiles. En 2017, 13 % des biens et services canadiens qui se sont échangés sur la scène internationale étaient destinés aux marchés émergents

Quand nos entrepreneurs et nos PME récoltent les fruits de leur ouverture à l’étranger, voilà qui augure bien de notre maturité en tant que pays exportateur.

L’exportation est essentielle à la croissance des entreprises du Canada et à son économie. Et c’est bien plus facile de s’y lancer que vous ne le croyez.

Si vous pensez que la renégociation de l’ALÉNA et la montée du protectionnisme américain sont des freins, sachez que nos Prévisions à l’exportation renferment des données qui vous insuffleront un nouvel élan.

Pour en savoir plus sur ce que vous réserve 2018, inscrivez-vous à notre webinaire en direct gratuit sur les Prévisions à l’exportation et à la séance de questions, qui auront lieu le jeudi 14 décembre 2017 à 13 h. J’y expliquerai en détail nos Prévisions à l’exportation et je répondrai à vos questions.

* Si vous ne pouvez être des nôtres jeudi, inscrivez-vous quand même et nous vous enverrons le lien pour visionner le webinaire sur demande dès que possible.

Prévisions à l’exportation : trois raisons de percer les marchés internationaux was last modified: août 15th, 2018 by Export Development Canada.
  • Cet article a-t-il été utile?
  • Oui   Non